Aspect extérieur

En arrivant, on remarque le « clocher à peigne » typique de l’architecture auvergnate, qui occupe la façade méridionale, place habituelle pour une telle construction se situant en général à la jonction du chœur et de la nef ou sur la façade occidentale.

L’escalier qui le dessert enveloppe une partie de la façade. Il constitue une construction unique en Auvergne : il trace sur le mur de la façade une diagonale ascendante aboutissant à la galerie du sonneur. Sur ce même escalier, une gargouille rejette les eaux de pluie et quatre pierres en saillie devaient vraisemblablement permettre d’appuyer un auvent les jours de grande affluence.

Le clocher est percé de quatre baies cintrées avec jambages ornés de minuscules têtes humaines. En son milieu une étroite baie voutée en plein cintre procure à l’intérieur un halo de lumière au dessus de la porte d’entrée. Un cadran solaire y est mis en valeur par le badigeon clair du reste de l’édifice.

La première cloche est de 1734, fondue par Pierre Maré. Elle a été épargnée par la déchristianisation de l’an 2.  Classée récemment (12-01-2017) à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques, elle porte :
– au nord : un Christ encadré par deux personnages (peut-être la Vierge et saint Jean) ;
– au sud (en façade) : une croix ;
– à l’est : saint Hilaire à qui est dédiée l’église.
– à l’ouest : sainte Marie-Madeleine, patronne de la paroisse ;

Cette cloche, placée sous la protection de saint Hilaire, saint Joseph, saint Roch, saint Georges, sainte Madeleine et saint Jean, mentionne  les noms :
– du parrain : Jean Antoine Talendier, sieur de l’Espinasse, conseiller du Roy, lieutenant en l’élection de Saint-Flour, bailli de Mardogne et dépendances ;
– de la marraine : Marie d’Estrade de Dienne ;
– du curé : Hugues de Gleize ;
– du marguillier : Jean Forges.

L’abside à trois pans, visible en entrant dans le cimetière et en contournant l’église, est épaulée à ses angles par des contreforts terminés en biseau. Plus loin, une construction récente (19e siècle)  sans style sert de sacristie.

       

La couverture, en dalles du pays (phonolite) posées directement sur un lit d’argile, sans charpente, est bien visible du haut du clocher.

Le porche voûté en anse de panier comporte de chaque côté de la porte des pierres en saillie permettant de s’asseoir ou servant à poser les paniers durant les offices.